And I become…raconte les débuts et fin d’histoire d’amour, parle du gouffre insondable de la séparation, de tout ce qu’on tente vainement, de mise à distance impérieuse, mais aussi de l’inattendu qui exauce, du temps qui répare, et le passé n’est plus un poids, il (r)enseigne, et nous transforme vers la réconciliation et la gratitude.
Cet album 6 titres est bien nommé, il concrétise la naissance de Laughing Seabird, dont l’histoire est contée dans  ABOUT.

LES MUSICIENS

Outre C*, auteur, compositeur, interprète guitare et voix, voici le parcours des précieux intervenants qui ont œuvré sur cet album :

MICHEL PETOW   Guitars, Keyboards, Bass, Musical Arrangements

Michel Peteau a appris la guitare à C*. Pendant qu’ils concoctaient And I become…, il s’en fut à Liverpool, visiter la ville de ses idoles… Sur son ticket, les anglais avaient orthographié son nom à leur sauce phonétique. La joke est restée, et pour Laughing Seabird, il est devenu… Michel Petow.
Michel Petow est un guitariste auto-didacte et un producteur singulier. Happé tout jeune par la spirale du rock psychédélique, il traverse les années 70 au sein de « Cheval Fou », trio radical et puissant. Dans les années 80, de nouvelles tentatives le hissent en haut des charts français, grâce aux irrésistibles tubes de son duo tapageur « La fiancée du Pirate »..Lire la suite...
Il traverse les années top 50 avec la même fougue (et la même guitare : sa fidèle Jaguar) que celles passées auprès des grands dingues des années 70. Après quoi, il s’installe en tant que producteur, et met sa guitare au service d’innombrables interprètes (d’Elie Medeiros à Buzy). Dans les années 2000 il devient Michel Moi, et donne le jour à son projet le plus personnel. Aujourd’hui aux manettes du studio Panorama (Paris) où il cultive avec enthousiasme l’art du vintage, Michel partage son temps entre son nouveau groupe « SuperBravo » et la production de projets amis. Laughing Seabird est l’un des savoureux fruits cultivés avec amour en ces lieux … Enjoy !

JEREMY NATTAGH   Drums

Batteur de Touré Kunda, Palatas Singers, Miss Dominique et Joseph Leon, Jeremy Nattagh est littéralement tombé dans la marmite de la musique quand il était petit. Multi instrumentiste de formation classique, puis jazz et enfin musiques actuelles, son enthousiasme et sa curiosité l’ont poussé sur les rivages de nombreux styles, dont le gospel et la musique africaine durant de nombreuses années.Lire la suite...

Ses passages sur les antennes de Radio France, MCM et Arte, sont toujours source de renouveau et de nouvelles sonorités. Plus récemment, Jeremy a fait une rencontre inattendue et décisive avec… le hang, aux sonorités si envoûtantes. Il est devenu l’un des plus respectables ambassadeurs de cet instrument dont il a exploré les possibilités dans déjà quatre albums. Par passion du son, il a été le directeur artistique et l’ingénieur du son d’artistes internationaux, puis monté différents studios d’enregistrement dont le dernier, Cosmic Sound Studio a accueilli les prises de batterie de l’EP And I become. La pop, la folk et le rock, ses premiers amours de batteur, l’ont naturellement amené à apporter la touche sobre et syncopée qui contribue au groove des compositions de Laughing Seabird.

CACAU DE QUEIROZ   Tenor Sax, Flute

Cacau de Queiroz a débuté sur scène avec Baden Powell, à Rio. Il joue, ensuite, avec Dorival Caymmi, Tom Jobim, Vinicius de Morais, Edu Lobo, Gal Costa et Hermeto Pascoal, et participe à de nombreux festivals, comme celui de Montreux et de Tokyo, aux côtés de Stan Getz, Dizzy Gillespie et Chick Corea. Il se présentera également avec la chanteuse Elie Medeiros, pour qui il produira des arrangements, notamment pour « Toi mon toit », « Bom bom » et « Calypso ».Lire la suite...

Quelques collaborations musicales auront lieu avec Tania Maria, ainsi que des participations aux côtés du saxophoniste Manu Dibango. Il joue au sein de plusieurs orchestres, tels que ceux de Claude Bolling ou encore Gerard Badini, en tant que sax-leader, en compagnie de Benny Carter, Phil Woods, Benny Bailey, Archie Shep, Diane Shure ou encore Johnny Griffin. Il participe également au big-band de Dee Dee Bridgewater, et aussi de celui de Michel Legrand, avec qui il se présente au Carnegie Hall de N.Y. Il enregistre son premier album solo, « Brasil do Ferro e Corda » avec la participation de Baden Powell et se présente avec son groupe à de nombreuses manifestations culturelles, comme les festivals de Calvi, d’Evreux, au New Morning ou à Reims, mais aussi dans plusieurs clubs de jazz en France. Il anime depuis plusieurs années des stages de musique brésilienne aux écoles parisiennes I.A.C.P. et ARPEJ.