La Trilogie

I Feel Fat aborde les manques qu’on tente d’assouvir, les palliatifs qui ne soulagent pas et qui nous enferment encore plus dans des blocages, des dépendances et des impuissances apprises. Tout commence par s’en rendre compte, pour s’autoriser à vraiment

Vivre (No Way Back) : vivre, vivant, pas fermé, pas en apnée. Vivre est un chemin sans retour, soit, une fois qu’on a dit ça… ne pas en faire tout un plat,  mais s’engager. Escamoter nos programmations, cultiver l’enthousiasme, quelques passions même modestes, et accueillir les revers comme autant de portes vers

The Transformation Place : l’endroit où l’horizon de ce qu’on croyait possible se recule. Il est autant à parcourir qu’à conquérir, car le but est le chemin. En chacun de nous, avant les mots et aussi avec, sommeille un trésor insu, une caverne entière où vivent des images nouvelles qui ne sont pas des ombres.

Attention ça va planer… un petit tour dans les 70s et une dose de psychédélisme pour aller ouvrir les portes de nos perceptions, mais pas question de s’endormir : quel qu’en soit le prix, car on n’a rien sans rien, ne pas lâcher nos objectifs, les petites transformations souterraines mènent à coup sûr à de grandes. Pour peu qu’on fasse un pas de côté, le monde n’est pas ce qu’il parait, après tout nous ne sommes que nos perceptions… Ouvrir, approfondir, affiner, ne pas se fier au premier regard, il y a tant de niveaux à visiter, tant de voyages intérieurs à faire !

DISPONIBLE MAINTENANTDISPONIBLE MAINTENANT

Une voix empreinte de douceur, une guitare encourageante aux accents hispaniques, une batterie solide et des cordes rassurantes, c’est ce qu’il fallait pour raconter que Vivre est un chemin sans retour, car une fois qu’on a dit ça !… Il ne s’agit pas d’en faire tout un plat, mais de s’engager. De tes pas nait une route alors go, go, go, il ne faut rien, tu ne dois rien, mais puisses-tu cultiver ce que tu es, provoquer cette chance simple et sublime : te passionner même sobrement, et en éprouver de la joie. On ne sera jamais invincible, mais on peut devenir indivisible, unifié.

DISPONIBLE MAINTENANTDISPONIBLE MAINTENANT

Creusant le sillon de sa folk-pop envoûtante et énergisante, Laughing Seabird aborde ici une sensation partagée par beaucoup de femmes sous influence des images médiatiques… et qui concerne tout le monde car cet état dans lequel on (se) remplit pour combler un vide affectif, spirituel ou autre, c’est aussi un I feel fed up everything : trop de tout ! De consommation, d’injonctions insidieuses pour convenir au goût du jour. Entrer dans le moule, le corset, nous soulage mais ne nous satisfait pas, et nous étouffe. C’est la société qui nous mange, à nous de ne pas être dupe, d’œuvrer à sentir et ressentir ce qui nous va bien !

DISPONIBLE MAINTENANTDISPONIBLE MAINTENANT
Photos © Frederick Malahieude I Site réalisé par umanoïa
2021 © Laughing Seabird